Installation de notre solution domotique partie 3

0
25

Enfin, voici le dernier volet de cette trilogie. Dans le premier article, nous avons balayé les choix techniques, puis à l’aide de l’article précédent, nous avons donc installé un premier Jeedom virtuel (ou physique, puisque si vous prenez la partie installation à partir de Debian 8, c’est applicable).

Nous allons voir maintenant comment procéder à l’installation d’un second Jeedom, sous Raspberry pi 2 (ou 3) avec une carte Razberry Zwave. (Vous trouverez les liens en fin d’article).

Le matériel

Voici les 2 cartes, d’abord le Raspberry

la carte Razberry zwave

et enfin l’ensemble monté.

Je vous passe en revue l’ensemble du matériel nécessaire :

  • Le raspberry Pi 2 ou 3
  • Alimentation
  • Boitier
  • Dongle Wifi, ou si vous le positionnez dans votre armoire technique, on utilisera sa carte ethernet intégrée
  • Une batterie externe de téléphone mobile  ou un onduleur
  • Une carte micro SD class10 de 16 Go
  • Une carte Razberry ou une clé usb zwave AeonLabs
  • Un dongle Bluetooth pour en faire une antenne BLEA plus tard
  • En option (recommandé) : Un disque SSD, son boitier externe, cable SSD vers USB

Pour ma part, j’ai confié mon Zwave à une carte Razberry car elle se connecte aux ports GPIO du raspberry et se retrouve donc intégrée dans le boitier.

De plus, cela permet de ne pas occuper un port USB.

Concernant le stockage, je tourne actuellement sur une carte micro SD pour le boot et un disque SSD. Pourquoi un SSD? Simplement car les cartes micro SD ne sont pas faites pour être soumis à un nombre important de lecture écriture. Pour la domotique vous imaginez bien le problème en cas de corruption de carte.

Je suis parti pour ma part sur un Pi Drive. Mais il devient de plus en plus difficile d’en trouver un.

Vous pouvez partir sur un SSD de 2,5 Pouces Comme ceux ci-dessous.

Et enfin un boitier pour ce disque.

Sans oublier la carte micro SD pour le boot

Dans le cas du Pi Drive la carte micro Sd fournie fera l’affaire.

Allez, on y va?

On attaque la seconde étape de ce tuto après l’assemblage des éléments physiques nécessaires. Jeedom ne fournit plus d’images d’installation. On va donc installer la distribution Debian pour Raspberry : Raspbian.

Insérer la carte Micro SD contenant Noobs, connecter le PI Drive au Raspberry Pi et brancher l’alimentation sur le cable prévu du Pi Drive. Connectez un écran sur la prise HDMI. Le Raspberry démarre alors sur Noobs.

Choisissez le système Raspian dans la liste proposée, choisissez la lange et on lance l’installation. Un peu de patience et Raspian sera ainsi installé sur le Pi Drive. Fiabilisant ainsi notre antenne. Vous aurez un message vous indiquant que l’OS est installé avec succès.

Au tour de Jeedom

Connectez vous sur le raspberry à l’aide d’un clavier usb, puis on active le SSH de la façon suivante :

  • Se connecter au terminal avec le compte “pi” (mot de passe par défaut : “raspberry”)
  • Saisir la commande “sudo raspi-config” puis valider
  • Sélectionner l’option “ssh
  • Choisir “Enable”
  • Confirmer le message par “Ok”

Récupérez l’adresse ip en tapant ip addr.

Depuis votre machine Mac ou Windows connectez vous maintenant au Pi avec putty et l’adresse notée ci dessus.

Lancez le téléchargement du script d’installation de Jeedom

wget https://raw.githubusercontent.com/jeedom/core/stable/install/install.sh

On applique les droits nécessaires au lancement du script

sudo chmod +x install.sh

On lance le script d’installation de jeedom

sudo ./install.sh

Patienter le temps de l’installation.

Pour suivre le déroulement il suffit, dans un navigateur de se connecter à l’IP du Raspberry vous verrez les différentes étapes jusqu’à la mire de login Jeedom.

Le login et mot de passe par défaut de jeedom sont admin/admin.

Voilà notre second Jeedom Zwave est installé. Nous avons donc un Jeedom virtuel qui sera le maitre et un secondaire Physique.

Nous allons dans le prochain article attaquer la configuration de ces Jeedom.

Merci de votre lecture et j’espère que cela aura été assez clair. Un article bien plus court que le précédent qui aurait mérité d’être séparé.

N’hésitez pas à commenter.